Comment fonctionne le test musculaire

Le Dr Charles Krebs nous explique le fonctionnement du test musculaire :

« Lors d’un test musculaire, lorsque l’on demande à quelqu’un de garder son bras tendu et que l’on applique une pression pour le pousser vers le bas, des capteurs sensoriels dans le muscle envoient des messages au système nerveux central. Des messages qui diraient « on me pousse vers le bas ».

A présent, le système nerveux central demande au bras de résister à la pression. Automatiquement, le message de pression entrant active un message sortant qui dit : « Equilibrez la pression. Contractez plus fort ! Faites ce que le cerveau demande. »

Si, dans cette conversation, il n’y a pas d’interférence entre les capteurs sensoriels des muscles et le système nerveux central, le bras va facilement obtempérer et résister à la pression. Le muscle reste fort.

Par contre, s’il y a des interférences dans le dialogue entre les capteurs sensoriels des muscles et le système nerveux central, c’est comme si, au milieu d’une conversation, quelqu’un venait vous interrompre pour vous parler. En raison de cette interférence, il se peut que vous manquiez des informations et, n’ayant pas entendu les instructions, vous ne serez pas en mesure d’effectuer la tâche demandée. Lors d’une telle interférence dans le flux neurologique qui maintient la cohérence musculaire, le bras peut se relâcher. »

La Kinésiologie selon le Dr Charles Krebs, une conception révolutionnaire, avec la collaboration de Jenny Brown, éditions Marco Pietteur, coll. Résurgence, p. 56.